Historique 2019

Les Intemporelles en radio

Nos amis canadiens de Terra Incognita (sur CKRL) ont parlé de notre festival dans leur émission du 16 mars dernier.
Vous pouvez l'écouter en podcast !

De même, l'émission Prog City (sur RQC) a présenté nos artsites le 9 mars dernier (écoutez en podcast).

Ce jeudi 4 avril, ce sera au tour de l'émission Harvest (sur Radio G à Angers) de parler du festival de 22h à 24h00 !


Un bel article sur Sea Song(e)s

A lire sur le site de Rhytmes Croisés !

Sur cet autre article, sur un autre site, un extrait du livre de Philippe Gonin : Robert Wyatt, Rock Bottom auxEditions Densité (Rouen, 2017)

Chromatique chronique Stéphane Galand

Cela se passe ici, ainsi qu'un lien vers un article Guy Stuckens (Cocktail Nouvelle Vague sur Radio Air Libre).  !

SighFire

Tels les trois Mousquetaires, c’est à quatre que SIGHFIRE occupera la scène de Soignies. Parisien comme seuls un Anglais, un Danois, un Français d’Italie et un Egyptien peuvent l’être, sa musique est un « beau mélange de fusion fusionnelle » : elle enchevêtre Jazz libertaire, Progressif émancipé, Minimalisme en boucle, Slam désabusé, World à l’enthousiasme envoûtant.
SIGHFIRE incarne l’émergence du temps des mélanges - le véritable village du monde - et si sa musique s’appell… Afficher la suite
Tels les trois Mousquetaires, c’est à quatre que SIGHFIRE occupera la scène de Soignies. Parisien comme seuls un Anglais, un Danois, un Français d’Italie et un Egyptien peuvent l’être, sa musique est un « beau mélange de fusion fusionnelle » : elle enchevêtre Jazz libertaire, Progressif émancipé, Minimalisme en boucle, Slam désabusé, World à l’enthousiasme envoûtant.
SIGHFIRE incarne l’émergence du temps des mélanges - le véritable village du monde - et si sa musique s’appelle Jazz, c’est parce que ce terme rassemble aujourd’hui tous ceux pour qui compte la recherche de formes et de timbres dans une pratique instrumentale, le plus souvent collective et où l'improvisation laisse l’œuvre ouverte au monde.

ETIENNE JAUMET

Au pays de DAFT PUNK, ETIENNE JAUMET est la moitié du duo électro ZOMBIE ZOMBIE. Entre autres particularités, il vénère LA MONTE YOUNG, la casquette à rabats et le pull en laine de mouton islandais.
Avec cet étincelant 8 Regards Obliques, nouvel album-fusée dans la constellation Jazz, ETIENNE JAUMET prend son pied, talent et créativité au bout des orteils, revisite et rend hommage à ses maîtres - ses pairs.
De SUN RA (Nuclear War) à MILES DAVIS (Shhh/Peaceful), de ORNETTE COLEMAN (Theme From A Symphony) à DUKE ELLINGTON (Caravan), il propulse sa liberté de jeu, d’interprétation et d’improvisation, avec cette spontanéité ludique qui caractérise ses œuvres, ses choix.
Le TR 808, les synthés, la voix et bien sûr le saxophone, le mix d’I:Cube, figure angulaire du label Versatile, si la musique de JAUMET satellise celui qui s’aventure à l’écouter, le concert, lui, le met en orbite - et c’est rien de le dire.

Une interview de Stéphane Galland

Une interview de Stéphane Galland sur le site de Jazz Around.

Stéphane Galland

Pilier fondateur d’AKA MOON, un des groupes les plus innovateurs du Jazz européen, qui cisèle au travers d’une réinvention constante un son qui n’appartient qu’à lui, STÉPHANE GALLAND a aiguisé son savoir-faire sur d’innombrables albums et tournées dans le monde entier. Ses collaborations transcendent les genres, d’Ibrahim Maalouf à Tigran Hamasiyan en passant par Magic Malik, Doudou N’Diaye Rose ou Joe Lovano, Oumou Sangaré ou David Linx, Philip Catherine ou Toots Thielemans.
STÉPHANE GALLAND & (THE MYSTERY OF) KEM est son nouveau projet, ambitieux, fertile comme le limon du Nil, terre de la couleur, noire, que désigne « Kem » dans l’Egypte ancienne. Son mystère ? Les paradoxes de cette musique téméraire, à la rythmique qui entrechoque, où les structures complexes sonnent simples, où les patterns rapides sonnent lents, où le parcours des phrases musicales, comme le temps, se fait circulaire.

LE RENOUVEAU DU JAZZ, MUSIQUE INTEMPORELLE ET RESONNANTE

Intemporelles

Art authentique aux racines archaïques, produit d’une synthèse créatrice des traditions occidentale et africaine, le Jazz vit un retour à l’avant-plan matérialisé, en Angleterre par Shabaka Hutchings, en Amérique par Kamasi Washington. Dans son récent article sur « le Sax Pistol du nouveau Jazz anglais », Les Inrocks décrit « une scène aussi florissante qu’indéfinissable, qui se caractérise par l’éclosion de nouveaux groupes qui jouent du jazz en dehors des clous, un public rajeuni, et le retour du jazz dans les médias et festivals non spécialisés ».